• Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

L'intensité

 

Pour le respect des normes de conservation, la tendance est d'intégrer au circuit électrique des variateurs d'intensité. Certains constructeurs proposent même des projecteurs avec variateurs incorporés.

mounir fatmi, fuck architects - photo Jean Baptiste DornerLa diminution d'intensité par cet appareillage provoque un jaunissement de la lumière, et dans le cas de lampes halogènes, il change leurs caractéristiques techniques et ne fonctionne pas avec les lampes à décharge. La lumière à 50 lux n'est pas nécessairement une pénombre : un objet recevant 50 lux peut, par contraste avec la zone sombre qui l’entoure, paraître éclatant. Si l’architecture et la scénographie le permettent, un sas d’accommodation sera ménagé à l’entrée de la salle, séparant le visiteur de la forte lumière extérieure, ou de celle des espaces d’accueil et de circulation. Pour éviter le jaunissement crépusculaire qui accompagne l’affaiblissement par variateur, il est possible d’exercer un filtrage (gris neutre), et d'obtenir ainsi cette réduction d’intensité sans changer la coloration ou même d'intervenir sur flux par des accessoires appropriés (volets, coupe-flux…). Un simple changement de lampe, de puissance inférieure, peut s’avérer très efficace. L'éloignement de la source lumineuse diminue aussi l'intensité reçue. Selon la loi des carrés, l'intensité décroît proportionnellement au carré de la distance : la lumière d'un projecteur placé à deux mètres sera quatre fois moins intense que s’il était placé à un mètre.
 
 
 
/// Légende et crédit : Exposition de mounir fatmi, Fuck architects : chapter III, Frac Alsace, 2009, photogaphie © Jean-Baptiste Dorner
 
 
 
 
 
 Partenaires
Dernière mise à jour le 22/07/2011