• Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

L'emballage

 

L’emballage des œuvres est nécessaire pour leur déplacement. Il a pour but de les protéger, bien qu’il soit parfois à l’origine d’accidents. Le bon sens et l’attention préviennent ces altérations. Sans prétendre à l’exhaustivité, quelques rappels aideront à limiter ces risques.

  • Réserves du Frac Alsace (7)Indiquer sur l’emballage le haut et le bas de l’œuvre, on évitera le renversement lors du transport ou au moment de l’ouverture (attention, les œuvres de type « peintures » doivent voyager ou être stockées verticalement).
  • Prévoir les éléments de portage comme des sangles ou des poignées, en même temps que l’emballage, il est possible de positionner ces éléments de façon à limiter les risques de rupture de l’emballage et d’en rationaliser la conception.
  • Envelopper l’œuvre avec du papier non électrostatique, non acide et souple avant la pose des couvertures de protection peut être une bonne solution. Nombreuses sont les œuvres protégées, pour un déplacement, d’un simple drap ou encore d’une couverture provoquant, lors de son retrait, la dégradation en arrachant des empâtements de la couche picturale ou en emportant les pigments d’une couche pulvérulente.
  • Un emballage dans un plastique fermé peut générer un
    « effet de serre » dangereux pour l’œuvre.
  • Ne jamais laisser une œuvre dans son emballage exposée au soleil, ni trop longtemps emballée dans des matériaux à faible porosité.
  • L’emballage doit être complet : il doit protéger toutes les faces de l’œuvre. Si le revers est laissé libre, il reste vulnérable aux atteintes d’un choc ou d’un liquide.
  • Une caisse en bois, même bien isolée, ne doit pas être exposée à la pluie lors d’un passage à l’extérieur.
  • Ne pas oublier que des vibrations fortes, au cours d’un transport en camion, sont susceptibles de désolidariser les couches d’une peinture ou d’entraîner la rupture d’une attache faible.
  • Utiliser des gants de coton lors de la manipulation des œuvres pour éviter les traces de doigts.
  • L’utilisation de vis est toujours préférable aux clous qui arrachent le bois lors de l’ouverture des caisses et provoquent des chocs à leur enfoncement.
  • Après retrait des œuvres, les emballages doivent être soigneusement rangés dans une pièce affectée à leur stockage. Il convient de vérifier que le titre de l’œuvre y est bien indiqué et de réparer immédiatement les parties abîmées.
Réserves du Frac Alsace (6)


Les matériaux utiles au transport d'œuvres d'art

 
  • Des gants de coton (à la rubrique des Pages Jaunes « vêtement de travail et professionnels »).
  • Un rouleau de plastique à bulles (utiliser le côté plat vers l’œuvre).
  • Un rouleau de papier de soie à PH neutre (pour la protection des photographies).
  • Mousse de polystyrène pour protéger les sculptures dans les caisses (à la rubrique des Pages Jaunes « fournitures pour emballages »). Contrôler leur résistance à l’écrasement en fonction du poids de l’objet à protéger ou à caler et de ses fragilités.
  • Un chariot transpalette ou autres appareils de levage et de transport (location dans les magasins spécialisés).
Attention ! Le kraft est un papier acide et rigide qui ne doit pas être en contact direct avec les œuvres. Les « copeaux » de polystyrène n’offrent pas assez de résistance aux chocs et dissimulent les petits éléments qu’on peut perdre au fond d’un emballage.
 
La phase de l’accrochage présente un risque d’accidents graves sur les œuvres qui ne sont plus protégées par leurs emballages. En effet, celui-ci se fait souvent en même temps que le dernier coup de pinceau du peintre ou le dernier branchement de l’électricien. Si l’œuvre est sortie de son emballage mais n’occupe encore qu’une position précaire, instable, à peine appuyée contre une paroi, on peut alors redouter toutes sortes d’altérations dommageables, chutes d’outils, coups d’escabeaux, taches de peinture... Il est recommandé de stocker les œuvres déballées dans un local de « réserve » sécurisé ou de ne les déballer qu’au moment précis de leur accrochage, et une par une. En résumé l’emballage et le déballage des œuvres nécessitent une réflexion préalable et un soin particulier lors de leur réalisation.
 
 
 
/// Légendes et crédits : Vue des réserves du Frac Alsace, photo : Agence culturelle d'Alsace