• Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

Protection contre la lumière

 

Lumière naturelle

Un éclairage naturel est toujours plus délicat à régler qu’un éclairage artificiel.

Pour les lieux d’exposition permanente :
  • verres diffusants ou absorbants spectralement neutres
  • vitres recouvertes d’un film anti-U.V.
  • volets, stores ou rideaux
Pour les lieux d’exposition temporaire :
  • film anti-U.V.
  • stores devant les vitres

Lumière artificelle

  • Lumière à émission d’infrarouge la plus faible possible pour éviter un dégagement de chaleur. Il faut penser à contrôler à l’aide d’un thermomètre la température à proximité des œuvres. Celle-ci ne doit pas dépasser 25°C.
  • Utilisation de fluorescence « de luxe » dont la quantité d’U.V. est très faible.
  • Maximum de 150 à 180 lux pour les objets peu sensibles.
  • Maximum de 50 lux pour papier et textile. Des mesures seront réalisées lors de l’installation générale, puis vérifiées lors de chaque exposition ayant généré un nouvel éclairage. Le temps d’exposition doit être réduit au minimum nécessaire pour les matériaux fragiles (papier, textile, photographie…). On peut utiliser des dispositifs tels que des minuteurs ou des cellules commandant un éclairage uniquement en présence de visiteurs.

Exposition Studer van den Berg  Frac Alsace, 2006Peintures des murs

  • Mat : plus d’absorption de rayons
  • Blanc de titane : absorption des rayons U.V.
  • Il est bon de savoir qu’aujourd’hui il existe des peintures contenant des insecticides.
 
 
 
/// Légende et crédit : Exposition Studer / van den Berg, www.vuedesalpes.com, Frac Alsace, 2006, photo : Serge Hasenböhler, Bâle
 
 
 
 
 
 Partenaires
Dernière mise à jour le 22/07/2011