• Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

Les conditions de conservations

 

Les variations climatiques sont toujours une cause de mouvements internes ayant des conséquences néfastes pour l’œuvre. C’est encore plus vrai pour les œuvres contemporaines, en raison de l’hétérogénéité des matériaux qui les composent. Ces modifications thermiques et hygrométriques sont à l’origine de bien des vieillissements prématurés. Une œuvre subit des modifications d’une pièce à une autre du fait du nombre de fenêtres, de l’épaisseur des parois, de l’orientation, des différences de répartition de chaleur dans un bâtiment, etc. Il est bon de se souvenir que les températures ainsi que les conditions hygrométriques peuvent subir sous nos climats de fortes variations d’amplitude.

Réserves du Frac Alsace(5)Le phénomène est encore plus important lors du déplacement d’une œuvre, d’un lieu géographique à un autre : sortie de l'œuvre de son milieu, mise en caisse, transport par avion ou en camion, installation dans le lieu d’exposition temporaire, puis retour avec les mêmes risques de chocs climatiques. Ce qui paraît un événement anodin s’avère être pour les œuvres contemporaines un bouleversement important. Acteurs ou observateurs des grands bouleversements de leur siècle, les artistes sont des précurseurs dans la recherche d’une multiplicité d’expressions face à une uniformisation du monde. À l’heure où les frontières de la communication et les distances s’estompent, l’usage et la recherche de nouveaux matériaux comme l’expérimentation de nouvelles techniques se sont multipliés. Même si on ne peut parler de renversement d’attitude vis-à-vis de l’art traditionnel, il est incontestable que les œuvres sont aujourd’hui davantage soumises aux agressions de l’environnement. Déplacements fréquents, brusque modification des températures et chauffage intensif, lumières fortes, etc. Les œuvres contemporaines souvent composites supportent particulièrement mal ces tensions. Par la spécificité des matériaux qui les composent (matériaux organiques d’origine animale ou végétale, résines de synthèse, photographie...) ou de leurs choix techniques (peintures à forts empâtements, monochromes, absence de cadres, toiles libres, assemblages instables…), ce sont des œuvres fragiles qui nécessitent certaines précautions. La méconnaissance des techniques de mise en œuvre, l’hétérogénéité des matériaux constitutifs sont autant de paramètres qui vont à l’encontre d’une stabilité des œuvres contemporaines. Il appartient donc à tous ceux qui prennent en charge temporairement ou à plus long terme ces œuvres, de veiller à leur assurer, au minimum, des conditions d’environnement qui ne soient pas à l’origine d’un vieillissement prématuré. Le responsable de l’établissement doit porter une attention particulière à certains paramètres de conservation durant toute la période pendant laquelle l'œuvre lui a été confiée ; l’objectif de cette rubrique est de l’aider à les apprécier.
 
 
 
/// Légende et crédit : Réserves du Frac Alsace, photo : Klaus Stöber